La team bozo s’installe au sommet !

La team Bozo prend la première place avec la manière !

Quand vous vous affublez d’un costume de clown et d’un nez rouge, personne ne peut deviner à quoi vous
ressemblez à l’intérieur. C’est le cas pour la team Bozo qui, comme à son habitude est arrivé au stade avec
un grand sourire cachant une seule envie… prendre la première place du championnat !
Pour se faire notre équipe, vaincue à l’extérieure de 13 points contre les leaders actuels du championnat,
Antibes, devait prendre sa revanche en gagnant d’au moins 14 points.

Coup d’envoi du match, l’équipe reste sérieuse sur les 6 premières minutes mais n’arrive pas se détacher,
gardant une petite avance qui ne serait pas suffisante. C’est le moment que Coach Lindsay choisit pour
activer le mode BOZOOO ! Défense implacable, contre-attaque et bonne exécution des systèmes en
attaque placées nous mènent à un bel écart de 20 points, qui va malheureusement fondre rapidement
jusqu’à un encourageant +9 à la mi-temps.

Seconde mi-temps ; une chose est sure, la team Bozo gère mieux la troisième mi-temps que son entrée
en seconde. L’intensité défensive baisse et les attaques sont moins bien négociées. Résultat : notre avance
n’augmente pas, pire, elle baisse jusqu’à 6 petits points d’avance. Pas de panique, Coach Lindsay est là.
L’équation est résolue :
Temps mort (en faisant attention aux bancs) + petit speech motivant + cri de guerre = MODE BOZOO
ACTIVE !

Comparables aux supers Saiyan dans Dragon Ball, ce ne sont plus 10 joueurs mais 10 guerriers au stade
Maillan avec une seule idée en tête : La première place (et la bière qui viendra les récompenser ensuite).
Ça paye, l’intensité défensive est de retour et avec elle, l’écart monte jusqu’au signal sonore final. Fin du
match. Les yeux se lèvent vers le panneau d’affichage : 85-62 ; +23 points. La team Bozo bats ses rivaux
et récupère une première place… bien méritée.

On ne change pas les habitudes d’une équipe qui gagne, la troisième mi-temps restera sous silence mais
espérons que la Team Bozo reste sur sa lancée et continue ses performances Bozoesques.

Les commentaires sont clos.